Skip to main content
56, avenue de la Grande-Armée, 75017 Paris
Étoile, modernité ou tradition !

Lors du dernier culte de confirmations, une ancienne paroissienne qui avait confirmé 30 ans plus tôt m’a dit son sentiment étrange qu’à l’Étoile rien n’avait changé depuis son enfance !

Cela m’a perturbé. Je n’avais pas l’impression que nous soyons des immobilistes empêtrés dans une tradition sclérosée.

Et de fait, nous sommes une des paroisses les plus modernes de toute l’Église Protestante Unie. Nous utilisons le plus les moyens de communication les plus modernes et avons été pionniers dans ce domaine. Notre culte diffusé en direct en vidéo depuis plus de 10 ans est, et de très loin, le plus vu de France, nous utilisons pour cela les technologies les plus avancées, et pour le culte en présentiel, nous avons le système de sonorisation le plus performant qui existe. Nous ne sommes pas suivis que par des gens âgés, nous sommes champions absolus en nombre d’enfants aux catéchismes et confirmants.

Il est vrai que nous chantons des cantiques qui sont anciens, mais la recherche de la qualité fait partie de notre identité. Ces mélodies, souvent traitées par Bach, sont admirées des mélomanes dans le monde entier. Mais l’essentiel est sans doute dans le message transmis et partagé. Nous prêchons une théologie radicalement contemporaine et intelligente. Et ce n’est pas un hasard si nous avons tant de jeunes qui nous suivent.

Notre volonté constante est de montrer que la bonne nouvelle de l’Évangile peut se dire dans le langage d’aujourd’hui, et la prédication vient d’une volonté constante de transcrire cela pour les mentalités rationnelles de tous ceux qui n’ont pas forcément les codes d’entrée du vieux discours théologique traditionnel.

C’est là le paradoxe : sous une forme extérieure, l’Étoile ne change pas. Et c’est bien !  La religion, c’est aussi un point de repère dans un monde où tout se fait et se défait, une permanence dans une société du jetable. L’Étoile reste le pivot, l’enracinement de bien des familles qui sont parfois maintenant au loin. Elle demeure, reste fidèle à elle-même.
Mais elle est dans le monde, elle vit, bouge et s’adapte, toujours dans la conviction que le « moderne » n’est pas le n’importe quoi, et n’empêche pas la qualité.

Ainsi, la robe pastorale ne fait pas le pasteur ennuyeux, notre église néo-gothique n’est pas vétuste, elle a été peu à peu entièrement refaite, repensée pour nos nouveaux modes de vie, notre programme est aussi sans cesse renouvelé, adapté, réinventé pour que notre église soit le lieu de vie d’une communauté, et le temple d’une présence réelle d’un Dieu vivant pour aujourd’hui.

Louis Pernot

Voyez la liste des Archives de tous les éditos