56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Quelle justice divine espérer ?

Devant certaines horreurs commises par des criminels, ou des injustices inacceptables, peut-on se contenter de dire que Dieu fera grâce? Ce serait injuste. Et que peut espérer la victime?

Je comprends et partage le sentiment d'injustice devant des crimes atroces sur des innocents, et il est difficile d’imaginer qu’il n’y ait pas de justice.

C’est sans doute le point faible de la théologie de la grâce que l’on prêche le plus souvent à notre époque parlant de pardon, d'amour, et du fait que Dieu sauve tout le monde. Au Moyen-Age, les théologiens étaient plus que nous préoccupés par la nécessité de penser que Dieu soit juste.

Et en effet, tant qu’il n’y a pas trop de problème, ou face à de petites épreuves ou offenses, c’est bien de penser que Dieu nous aime et pardonne. Que Dieu aime aussi et pardonne celui qui nous a fait un peu de mal... Cela peut nous aider à pardonner nous aussi.

Mais face à de très grands maux comme des viols, des meutres d'enfants, des assassinats de masse faits par des personnes apparemment sans aucune humanité, ou par rapport au nazisme, aux camps de concentration… Peut-on penser que Dieu reste sans rien faire?

Cela a été un bouleversement théologique après la 2e guerre mondiale que la confrontation au mal pur. Et « croire en Dieu après Auchwitz » a été le thème de bien des écrits. Cela a amené en particulier à renoncer à la notion de « toute-puissance » attribuée à Dieu. Quand le mal est trop mal, on ne peut pas penser que Dieu laisse faire volontairement ou que cela puisse servir son plan.

Mais cela ne résout pas le problème de la justice. Et on ne peut donc pas se contenter d'un message seul de la grâce en oubliant la question de la justice.

Pour ma part, je crois bien que Dieu fera justice dans l’autre monde. Et rétablira le pauvre et l’opprimé, et rendra son honneur à ceux qui en ont été baffoués. On trouve des passages comme ça dans le Nouveau Testament: ne vous vengez pas vous-mêmes, il n’en viendrait que du mal, laissez agir la colère de Dieu (Romains 12:19).
Donc Dieu gérera les choses et rétablira la justice, il n’y a pas à vouloir faire justice soi-même (de toute façon, on ne peut pas toujours), ni se révolter. Dieu fera bien ce qu’il faut.

Mais pour préserver la grâce… Et parce que... si Dieu fait justice, je crains qu’il trouve en moi quelques problèmes (même si je n’ai tué personne) et que je sois aussi condamné.

Alors ma solution (jusuq’à ce que j’en trouve une autre..) c’est que Dieu peut séparer le problème du coupable de celui de la victime. Il peut pardonner au coupable… Mais rétablir la victime.

Cela me convient. Après tout, la vengeance n’est pas une bonne manière de rétablir la justice, et le mal n’efface jamais le mal, il ne fait qu’ajouter du mal au mal.

Donc Dieu viendra au secours de l’innocent, et il rétablira la victime de tout, et fera toute justice. Mais il est quand même un Dieu de grâce!

J’y crois et ai besoin de ça!!!

Louis Pernot

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: