56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Le péché originel

Qu'est-ce que le péché originel, serions nous coupables de la faute d'Adam dès notre naissance?

Le péché originel renvoie en effet à la faute d'Adam et Eve qui ont mangé le fruit de l'arbre défendu (Genèse 2 et 3). On a longtemps fait croire qu'il y avait ainsi une culpabilité héréditaire que chaque enfant d'homme aurait dès sa naissace. Mais beaucoup de théologiens au jourd'hui ne croient plus à ça. Cela a été à l'origine d'une certaine interprétation du baptême des enfants, en effet en gardant l'idée d'un baptême signe de pardon des péchés (ce qui est très discutable pour le baptême d'enfants que nous pratiquons aujourd'hui),  on peut se demander ce qu'un petit bébé de quelques mois aurait à se faire pardonner! Or on disait au Moyen-Âge que précisément, c'était pour laver la faute du péché originel, l'enfant partant avec une ardoise vierge en quelque sorte. Ce sont des développements théologiques qui n'ont pas de fondement évangélique et personnellement je ne m'y retrouve pas.

Je ne crois donc pas à une éventuelle culpabilité héréditaire. De toute façon, Adam et Eve n'ont pas existé historiquement, ce sont des mythes, ou plutôt des archétypes (des exemples types) d'être humains, ils nous représentent tous. En ce sens, le "péché" qui leur est prêté n'est pas un péché fait un jour il y a très longtemps dont nous payerions les conséquences, mais le péché essentiel et fondamental que nous risquons tous de faire, et que nous faisons tous sans cesse: il s'agit de se prendre soi même pour Dieu, de penser que l'on peut être la seule chose à considérer pour savoir ce qu'est le bien et le mal, au lieu de vouloir se mettre au service d'une réalité qui nous dépasse, ou au service des autres.

En effet, la tentation du Serpent est de dire qu'ils peuvent prendre la place de Dieu, c'est-à-dire se prendre soi comme la réalité la plus importante. Eve mangeant le fruit trouve qu'il est bon et ainsi le déclare bon d'une façon universelle. Quand on se met soi-même au centre de tout, quand on déclare universellement bon ce qui nous plaît bien, on se condamne soi-même parce que la vie devient impossible.

L'égocentrisme, oublier les autres, ne se mettre au service d'aucun idéal, c'est à proprement parler un péché "originel", par ce qu'il est à l'origine de tout péché.

Louis Pernot

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: