56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Archives-Reflexions

Et Dieu créa

 

 Le premier chapitre de la Genèse nous présente Dieu créant le monde. Ce texte n'est pas un texte scientifique, mais théologique, il nous montre comment Dieu a toujours été et est encore aujourd'hui en rapport avec le monde. En particulier, nous voyons que le monde matériel n'est pas tout, mais qu'il existe du spirituel (appelé Dieu), et que ce spirituel est ce qui donne sens, ce qui organise le monde matériel et le fait advenir comme une réalité nouvelle.

 

Dieu ne crée pas tout d'un coup.

En Genèse 1, la création est progressive. Nous sommes donc dans le sens d'une création continuée, la création n'est pas un coup de baguette magique, mais un processus créateur... qui n'est d'ailleurs pas fini, puisque Dieu commande à l'homme: croissez et multipliez, c'est-à-dire qu'il doit prendre part lui-même à la suite de la création. L'homme est co-créateur avec Dieu, il peut être l'acteur, s'il le veut bien, de sa propre création, et de la continuation de la création du monde. C'est d'ailleurs dans ce sens que l'on peut comprendre ce que dit Dieu: créons l'homme à notre image..; or Dieu n'a pas d'image, il est irreprésentable... comme l'homme dans le fond, et la seule représentation de lui que l'on ait dans ce texte, c'est qu'il est créateur. Donc l'homme est créé comme Dieu, c'est-à-dire en tant qu'il est créateur.

Et ce rôle de l'homme dans la continuation de la création, on le voit dans le fait que Dieu voulant créer l'homme à son image et selon sa ressemblance, dit au pluriel "créons", pluriel qui ne peut qu'impliquer l'homme, donc à partir de maintenant, l'homme peut ou doit prendre part à sa propre création, et ce que Dieu crée, lui seul, c'est l'homme à son image ; le texte ne fait plus mention de la "ressemblance", dont les théologiens ont toujours pensé que là était la responsabilité de l'homme que de "ressembler" à Dieu, cela n'est pas donné de naissance. Par sa nature, l'homme a un pouvoir créateur (et donc destructeur) comme Dieu, mais il dépend de lui de bien vouloir continuer à se créer pour ressembler à Dieu en tant qu'il est source de vie, d'amour, de joie, de paix, de pardon et de miséricorde.

 

Dieu crée en organisant.

Dieu est présenté comme une parole dans le monde, parole qui sépare, permettant d'éviter des confusions fâcheuses (on dirait aujourd'hui des états fusionnels ou confusionnels délétères), une parole qui crée du neuf, qui fait en sorte que les choses ne restent pas comme elles sont, mais évoluent, et la croyance évangélique est que cette Parole de Dieu continue d'être à l'oeuvre de la même manière dans nos vies aujourd'hui, nous permettant que nous ne soyons pas assimilés à nos richesses, que nous ne soyons pas même notre corps au point de nous identifier à lui, mais faisant en sorte que notre vie puisse déboucher sur du neuf, Dieu est une réalité extérieure au monde matériel qui par une parole donne sens, harmonise et tend vers un but. C'est peut-être ça la vie de l'homme idéal: une vie matérielle dans laquelle Dieu met un peu d'ordre, une vie avec toutes ses dimensions concrètes et physiques au-dessus de laquelle plane, volette la présence maternelle de l'Esprit qui harmonise, organise et donne sens.

Et enfin, peut-être que l'acte créateur le plus important est le dernier, celui qu'il fait le 7e jour. Beaucoup ont dans l'esprit que Dieu n'a rien fait le septième jour, or ce n'est pas du tout ce que dit le texte. Il est dit que le 7e jour, Dieu cessa d'oeuvrer.... certes, mais aussi qu'il bénit et qu'il sanctifie la création. Or, s'il est vrai que bénir ce n'est pas faire grand chose d'un point de vue matériel, ce n'est pas une action très productrice, c'est pourtant quelque chose d'essentiel. La dimension spirituelle de l'apport de Dieu se trouve là clairement exprimée comme ce qui couronne, ce qui donne sens à toute oeuvre matérielle. Cette fameuse journée du 7e jour nous rappelle la relativité de tout le monde matériel, la relativité de toute oeuvre concrète, de tout travail, et d'une certaine manière nous empêche d'assimiler Dieu à son travail de créateur, puisqu'il y a au moins un jour où il ne crée pas. Donc Dieu est créateur, certes, mais il n'est pas que cela. Il est aussi une source de repos et de bénédiction. Et de même, nous qui sommes créés à son image sommes-nous créateurs, donc appelés à agir dans ce monde... mais nous ne devons jamais nous assimiler à notre action dans le monde, elle n'est pas tout, nous sommes plus que nos oeuvres, nous sommes aussi appelés parfois à agir moins, pour rechercher l'essentiel de la sanctification du monde.

Louis Pernot

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: etoile@etoile.pro