56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Pourquoi Jésus a-t-il guéri ?

Prédication prononcée le 28 septembre  2014, au Temple de l'Étoile à Paris,

par le Pasteur Louis Pernot

 

Pourquoi toutes ces guérisons dans l’Evangile, pourquoi Jésus est-il montré comme guérissant miraculeusement tant de gens ?

La réponse la plus classique est de dire que c’est parce qu’il est le fils de Dieu et que donc il faut tout ce qu’il veut.

Mais cette réponse ne convient pas à tout le monde. Elle fait ressembler l’Evangile à un conte pour enfants, or Jésus n’est ni la fée Carabosse ni le père Noël. Et puis cette insistance sur l’historicité des guérisons miraculeuses de l’Evangile est une mauvaise question, c’est une fausse piste.

La vraie question, ce n’est pas ce qui s’est passé il y a deux mille ans, mais ce qui peut se passer aujourd’hui. Aujourd’hui donc, Jésus guérit-il physiquement les croyants ? Apparemment non, en tout cas pas couramment. Les chrétiens meurent autant de cancers effroyables, et de maladies abominables et il n’y a pas moins d’aveugles chez les croyants que chez les athées. Alors faudrait-il penser qu’autrefois Jésus guérissait mais que maintenant il ne le fait plus ? Ce serait une insulte à la foi dans la résurrection du Christ. Normalement le Christ ressuscité n’est pas moindre que le Christ des Evangiles, ce n’est pas une portion inefficace du Jésus des temps apostoliques.

Et l’on nous dit que l’Evangile est une bonne nouvelle, et si la bonne nouvelle c’est qu’il y a deux mille ans, il guérissait les malades, et ressuscitait les morts, mais qu’aujourd’hui non, alors ce n’est pas une bonne nouvelle pour aujourd’hui. On ne peut pas faire miroiter des choses aux gens, et leur dire qu’en fait ils en sont exclus. Insister sur les miracles de guérisons de l’Evangile et ne pas les attendre physiquement pour aujourd’hui, c’est rendre l’Evangile caduque, et l’exclure de fait de la vie de nos contemporains.

 

Alors certains trouvent une solution pour pouvoir se réapproprier l’Evangile, c’est de minimiser l’importance des miracles. Guérir, n’est pas très compliqué, il y a beaucoup de guérisseurs dans le monde, de gens qui soignent « à mains nues » en Amérique du Sud, en Afrique, et même en France, sans qu’on sache très bien comment ils font. Donc on peut penser que Jésus était simplement un guérisseur, et il n’y a pas besoin d’être « fils de Dieu » pour cela, ni d’avoir un pouvoir surnaturel.

Les récits de l’Evangile seraient-ils sans intérêts alors ? Pas vraiment, parce qu’ils nous montrent que Jésus se préoccupait de la situation matérielle des gens. Il voit des personnes qui souffrent, qui ont mal, lui peut dans certains cas les guérir ou les soulager, et il la fait. Il ne s’est donc pas contenté de prêcher un royaume spirituel, de proclamer les Béatitudes, il aurait pu dire aux malades que le corps n’est pas si important que ça, que l’important c’est l’esprit, et que même malades, ils peuvent être merveilleusement sains spirituellement. Mais non, il a aussi agi concrètement pour aider des souffrances physiques. Si Jésus avait effectué son ministère aujourd’hui, il n’aurait pas été juste pasteur, il aurait été aussi médecin, il se serait engagé en parallèle dans l’aide humanitaire ou l’action sociale. Nous voyons que le Christianisme n’est ainsi pas un dualisme opposant le corps et l’esprit, mais que même si l’esprit est l’essentiel, le corps n’est pas à négliger.

Le message est important, mais cette théorie qui fait de Jésus un simple individu sympathique et engagé dans le social est tout de même une vision du Christ un peu minimaliste !

 

Alors on peut avancer en se posant une question : si Jésus a guéri pendant les trois ans de son ministère, il a dû faire un nombre considérable de guérisons, pas juste les dizaines relatées dans l’Evangile. Alors pourquoi ne nous raconte-t-on que celles là et pas les autres ? Une réponse peut être que la particularité des récits que nous avons est de pouvoir être lus symboliquement. Ainsi faudrait-il lire les récits de guérisons de l’Evangile comme des paraboles, tout simplement. Et du coup, elles peuvent nous concerner aujourd’hui dans toute situation.

Ainsi, quand Jésus guérit un aveugle, par delà l’acte médical, c’est de moi qu’il s’agit, parce que même si je vois de mes deux yeux, je suis un peu aveugle et j’ai du mal à voir qui je suis, où je vais, qui est Dieu etc... Et nous lisons dans l’Evangile comment Jésus peut nous aider à y voir plus clair, comment il est la « lumière du monde », et ce, non pas en kilowatts/heure, mais spirituellement. Quand il guérit un paralytique, je me reconnais, parce que, bien souvent, je me trouve paralysé, bloqué dans ma vie, je n’arrive plus à avancer, à me prendre en main, et Jésus me dit, « lève toi et marche », il m’invite à prendre mon lit (c’est-à-dire mon infirmité, tous ce qui me bloque), et à me mettre en marche. Il guérit la main sèche, c’est-à-dire la difficulté à agir, la surdité qui est la mienne parce que je n’entends que trop mal ce que mon prochain qui me parle et ce que Dieu veut me dire. Il guérit le lépreux, celui qui est exclu de la société, il le réintègre en lui redonnant confiance en lui, et même il peut ressusciter un mort, parce que l’on voit des croyants que Dieu aide à se relever, à sortir de leurs deuils, ou de leurs enfermements mortifères, et même quand tout le monde dit de l’un qu’il est fichu et qu’il ne se relèvera plus, avec l’aide de Dieu, avec la parole du Christ, celui-là même peut se relever et réapprendre à vivre.

Voilà tout ce dont Jésus peut nous guérir aujourd’hui, et c’est comme ça qu’il faut lire l’Evangile, c’est une bonne nouvelle, et pas que pour il y a deux mille ans, c’est une bonne nouvelle pour aujourd’hui.

Et c’est là toute la logique de la Bible d’ailleurs, la preuve, c’est le Psaume 103 : mon âme bénit l’Eternel, que tout ce qui est en moi bénisse son sain nom, mon âme bénit l’Eternel et n’oublie aucun de ses bienfaits. Suit la liste de ce qu’il peut faire pour le croyant : C’est lui qui  te guérit de toute maladie, c’est lui rachète ta vie à la tombe et te et fait rajeunir comme l’aigle. Or depuis qu’il y a des croyants, on n’a jamais vu qu’ils ne meurent pas de maladie, ni qu’ils se mettent à rajeunir, leur cheveux à repousser et leurs rides disparaître, ni même n’attendons nous aujourd’hui que les croyants ressuscitent en chair et en os. Nous les enterrons dans des cercueils sans évidemment espérer qu’ils viennent à toquer pour qu’on leur ouvre suite à une prière à Dieu. Mais ce texte n’est pas faut si on le prend spirituellement, parce qu’il est vrai que Dieu peut nous guérir de toute maladie intérieure et spirituelle, même si mon être extérieur se dégrade, mon être intérieur se renouvelle de jour en jour  (2Cor 4 :16), afin que je puisse devenir comme des petits enfants et il rachète ma vie à la tombe parce qu’en Jésus Christ, j’ai la ferme assurance de ma vie éternelle, et même si je meurs, ma vie est sauvée pour l’Eternité.

C’est là une vraie bonne nouvelle, et qui me concerne moi,

Retour à la liste des prédictions

Luc 4:14-21

Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour. Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous. Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit:
L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.
 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire: Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.

Luc 7:18-22

Jean appela deux de ses disciples, et les envoya vers Jésus, pour lui dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
 Arrivés auprès de Jésus, ils dirent: Jean Baptiste nous a envoyés vers toi, pour dire: Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?
 A l’heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d’infirmités, et d’esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles.
Et il leur répondit: Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu: les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.

Luc 4:14-21, Luc 7:18-22

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: etoile@etoile.pro