56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Ecouter la version audioConf MP1

Être chrétien est adopter un nouveau logiciel système

Prédication prononcée le 8 mars 2020, au temple de l'Étoile à Paris,
par le pasteur Louis Pernot 

Il faut repenser les vieux concepts de la religion : Dieu, la révélation, le Royaume de Dieu, la foi, la nouvelle création... En fait, tout cela peut être très simple. On peut en particulier les comprendre assez facilement à partir de la pensée de Pierre Teilhard de Chardin qui les a intégrés dans sa vision globale du monde en évolution. On trouve cela dans nombre de ses ouvrages, en particulier Le phénomène humain ou Christologie et évolution.

L’œuvre de Teilhard a été condamnée et interdite par l’Église romaine, mais elle est bien originale et intéressante.

La création

Le point de départ est une constatation : depuis le commencement, l’Univers est en évolution et se trouve dans une dynamique de complexification. Or rien dans ce monde ne se fait sans cause. Il y a donc dans l’Univers un principe évolutif, rien n’empêche de l’appeler « Dieu ». La question de savoir si ce principe est interne au monde et à ses lois ou externe au monde, est une autre question que l’on peut laisser de côté momentanément. Cela ne change pas grand-chose en fait. Apparemment, il semble que les lois physiques que nous connaissons vont plutôt toujours dans le sens de la désorganisation, ce que l’on appelle l’augmentation de l’entropie, il faut bien admettre qu’en plus de ces lois il y ait dans le monde une certaine tendance à la complexification, tendance qui se fait sans contredire en rien les lois de la physique, mais qui les oriente. Les croyants vont l’appeler un dynamisme créateur, en tout cas quelque chose qui manque aux lois physiques que nous connaissons pour justifier de l’orthogénèse.

Voilà pour Dieu !

Ensuite, on observe que cette évolution se fait par apparitions successives de différents règnes : le règne minéral qui est le premier, puis apparaît le règne végétal, puis le règne animal. Avec l’homme, apparaît une nouveauté une nouvelle dimension qui est celle de l’intelligence et de la conscience. C’est l’ouverture à un règne nouveau au-delà du règne animal pur. A ce niveau aussi apparaît la possibilité de la spiritualité qui est une caractéristique propre à l’être humain. Cela on peut l’appeler le règne du spirituel, ou le règne de Dieu. Or, comme « règne » et « royaume » sont dits par les mêmes mots en grec comme en hébreu, c’est aussi ce qui est appelé « royaume de Dieu » dans la Bible. Le Royaume de Dieu n’est donc pas la fin du monde, ni le lieu mystérieux de l’après-mort, mais la dimension du spirituel à laquelle peut accéder tout être humain. Et on peut exprimer tous les jours en disant avec le Notre Père « que ton règne vienne », notre désir que l’homme, nous, nos contemporains, puissent s’extraire de l’animalité pure de la bestialité brute pour accéder à une dimension nouvelle qui est celle de l’esprit, de l’amour et de la paix.

Voilà pour le « royaume de Dieu » !

Transmission du message

Dans monde animal, il se trouve que l’évolution se fait par mutations : un mutant acquiert de nouveaux caractères qui peuvent ensuite être transmis. La transmission se fait automatiquement par la reproduction, dans les gènes. Ainsi les animaux héritent automatiquement des caractères de leur race. Il y a une programmation animale : chaque individu hérite des comportements instinctifs de son espèce.

Chez l’homme apparaît une dimension nouvelle : celle de la liberté. L’homme n’est pas entièrement déterminé, il a la possibilité dans une certaine mesure de choisir d’agir de telle ou de telle manière. Et la transmission d’une génération à l’autre ne fait plus automatiquement, génétiquement, mais aussi, et en grande partie par l’éducation, la transmission de savoirs, de valeurs, de morale. Et chaque individu conserve toute sa vie une certaine capacité à choisir son comportement.

Mais il se trouve que l’homme reste néanmoins plus ou moins programmé par des réflexes archaïques et animaux. Ces comportements animaux sont la défense du territoire, le désir de possession ou d’accumulation, la quête de pouvoir pour se placer au-dessus des autres, la conquête et la violence. Toutes ces tendances qui restent en arrière fond de l’humanité, Paul les attribue à l’« ancien homme » (Rom 6:6, Eph 4 :22) qui sommeille en chacun. Ou alors il appelle ça les tendances de la « chair ».

Il faut en effet comprendre que quand Paul parle des désirs de la chair, ou de la chair qui s’oppose à l’Esprit, il ne parle pas de sexualité comme on aurait tendance à le penser aujourd’hui, mais il parle des vieilles tendances animales qui ont toujours tendance à ressortir et contre lesquelles on peut lutter pour accéder à une autre manière d’être plus spirituelle. L’homme peut, en effet, par son intelligence choisir d’adhérer à un autre programme que celui de la bestialité. Ainsi dit-il : « Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous » (Rom. 8:9).

Mais abandonner les tendances animales héritées, c’est une bonne idée, la question, c’est de savoir à quel message l’individu va faire confiance pour reprogrammer sa vie.

Message créateur et nouveau logiciel

On peut dire dans ce sens que l’Évangile est une proposition de message programmatique s’opposant aux tendances naturelles (de la « chair » de Paul donc), pour être un homme nouveau. La prédication du Christ va sans cesse dans le sens de cette reprogrammation, une façon nouvelle d’envisager sa vie, son rapport aux autres et à la société. Il propose d’évoluer pour sortir de cette humanité ancienne pour accéder à une humanité nouvelle.

Ainsi, quand nos origines animales nous incitent à posséder toujours plus, Jésus invite, tout simplement à donner. Le don, le don gratuit, sans rien attendre, sans raison particulière est quelque chose de fondamentalement antinaturel, mais qui est l’une des dignités les plus grandes de l’homme. De même la tendance naturelle et animale est celle de la défense du territoire. Jésus dira à ce sujet : « les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids, mais le fils de l’homme n’a pas un endroit où reposer sa tête » (Matt. 8 :20). Quant à la Bible dans son ensemble, elle nous invite à nous considérer non comme attachés à une terre, mais toujours comme « étrangers et voyageurs » (Heb. 11:13) sur cette terre. Contre la tendance naturelle du désir de dominer l’autre et la loi du plus fort, le Christ invite à se considérer comme même inférieur aux autres, et enseigne que le plus grand est le serviteur de tous et le premier celui qui s’en fait l’esclave. Et s’il existe une tendance naturelle à la vengeance, le Christ y substitue l’idéal de pardonner et d’aimer ses ennemis sans forcément résister au méchant.

Tout cela est radicalement nouveau, totalement révolutionnaire par rapport à l’ordre naturel dont nous héritons. C’est proprement dit une nouvelle programmation qui nous est proposée, afin que nous puissions évoluer depuis l’état naturel des « païens » comme le dit Paul, pour accéder par l’intelligence à un nouveau message qui est celui du Christ et y adhérer pour y régler sa vie. C’est exactement ce que nous trouvons dans Paul en effet : « 17Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur : c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence. 18Ils ont la pensée obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux... 20Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris (à connaître) le Christ, 21si du moins vous avez entendu parler de lui, et si vous avez été instruits en lui, conformément à la vérité qui est en Jésus : c’est-à-dire vous dépouiller, 22à cause de votre conduite passée, de le vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, 23être renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence, 24et revêtir la nature nouvelle, créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. » (Eph 4 :17-32).

La foi

C’est là qu’intervient la foi. Pour la pensée biblique la foi n’a rien de mystique au sens de sentimental, ce n’est pas le sentiment de la présence de Dieu, ni la capacité à prier avec ferveur, mais elle consiste à croire dans un message que l’on considère comme vrai. « Emmounah » en hébreu qui désigne la foi est en effet de la même racine que le mot bien connu « amen » qui veut dire « c’est vrai ». Thomas d’Aquin qui était un bon connaisseur de la pensée biblique a défini la foi dans ce sens aussi comme « adhésion de l’intelligence à la vérité ». Devant la multitude de messages possibles pour diriger sa vie, la foi en Christ consiste à choisir son message comme vérité et à vouloir fonder sa vie sur lui en une « ferme assurance » ainsi que le dit l’épître aux Hébreux. La foi consiste à choisir un message particulier et à déclarer qu’on le prend comme « parole de Dieu », c’est-à-dire qu’on croit qu’il y a là une parole créatrice, une « révélation ».

En effet, la création n’est pas terminée, elle continue, et l’évolution continue. Or l’ancienne création se faisait par une évolution lente se faisant dans le monde du vivant par des mutations génétiques successives. Par l’émergence de la liberté et de l’intelligence dans l’homme apparaît une nouvelle évolution possible, évolution à laquelle nous sommes invités à prendre part, elle demande notre adhésion. Mais la question qui se pose à nous est : si nous avons la liberté d’aller dans un sens ou dans un autre, quel est la direction que nous devons prendre ? Quel est l’homme nouveau qui est dans le sens de l’évolution positive du monde. Les théologiens diraient : quel est le plan de Dieu ? En supposant que Dieu a un projet pour l’humanité.

La foi consiste donc à adhérer à un message, à le choisir comme plan, comme étant la révélation du projet de Dieu pour l’homme. Le projet de Dieu, nous ne pouvons l’inventer, nous ne pouvons que le recevoir, et la Bible a l’habitude de dire que cette information nouvelle qui appartient à Dieu, Dieu la révèle à certains hommes que l’on appelle prophètes, Jésus étant l’ultime étape de cette révélation. Dans l’Ancien testament, ce message est désigné du nom de « secret », ce qui a été traduit en grec par « mysterion », puis en latin par « sacramentum » entraînant un grand nombre de contre-sens. A partir de là certains ont dit que la foi était d’adhérer à des choses mystérieuses, et que la religion était faite de « sacrements ». Mais il n’y a aucun mystère là-dedans, ni de boule de gomme, le « mysterion », c’est le secret intelligible du projet de Dieu. Message génétique que l’on peut recevoir pour l’intégrer afin de devenir nouvelle créature.

C’est ce que l’on lit dans la conclusion de l’épître aux Romains : « 25A celui qui a le pouvoir de vous affermir selon mon Évangile et la prédication de Jésus-Christ, conformément à la révélation du mystère tenu secret dès l’origine des temps, 26mais manifesté maintenant par les Écrits prophétiques, d’après l’ordre du Dieu éternel, et porté à la connaissance de toutes les nations en vue de l’obéissance de la foi, – 27à Dieu, seul sage, la gloire, par Jésus-Christ, aux siècles des siècles ! Amen ! » (Rom. 16 :25). Ou encore dans son épître aux Ephésiens : « 9Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, le dessein bienveillant qu’il s’était proposé en lui, 10pour l’exécuter quand les temps seraient accomplis : réunir sous un seul chef, le Christ, tout ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. 11En lui, nous avons aussi été mis à part, prédestinés selon le plan de celui qui opère tout selon la décision de sa volonté, 12afin que nous servions à célébrer sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ. 13En lui, vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Évangile de votre salut, en lui, vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis 14et qui constitue le gage de notre héritage, en vue de la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis pour célébrer sa gloire. » (Eph. 1 :9ss).

Jésus-Christ mutant de la nouvelle humanité

Ainsi l’Évangile est une information nouvelle, un message, une information nouvelle permettant une évolution possible de l’humanité. Dans cette nouvelle évolution de l’Univers qui nous est possible, on peut voir Jésus-Christ comme un mutant : il est le premier individu à avoir les caractéristiques de la nouvelle humanité. Il est le premier né d’une nouvelle étape de la création ou de l’évolution. Mais avons-nous dit, dans cette nouvelle étape de l’évolution, le message mutant n’est plus transmis à la descendance biologique, mais à tous ceux qui adopteront son message. C’est par la foi en Christ que nous pouvons être de nouvelles créatures, être à l’image de l’homme nouveau, cette nouvelle et merveilleuse étape de l’histoire de l’évolution. Ains Paul dit-il : « 17Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : (toutes choses) sont devenues nouvelles » (II Cor 5 :17).

Voilà la foi en Christ : prendre le message de l’Évangile comme un nouveau logiciel système pour sa vie afin de devenir l’homme nouveau à l’image du Christ, lui qui est l’image de l’humanité nouvelle voulue par Dieu dans son plan créateur.

Retour à la liste des prédications

Jean 1:114

1 1Au commencement était la Parole, et la Parole était à Dieu, et la Parole était Dieu. 2Elle était au commencement à Dieu. 3Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. 4En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas accueillie.
12mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom 13et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.
14La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.

Romains  7 :5

5Car, lorsque nous étions (sous l’emprise) de la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres et nous faisaient porter du fruit pour la mort. 6Mais maintenant, nous sommes dégagés de la loi, car nous sommes morts à ce qui nous tenait captifs, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l’Esprit et non plus sous le régime ancien de la lettre. 5Car, lorsque nous étions (sous l’emprise) de la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres et nous faisaient porter du fruit pour la mort. 6Mais maintenant, nous sommes dégagés de la loi, car nous sommes morts à ce qui nous tenait captifs, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l’Esprit et non plus sous le régime ancien de la lettre.

Romains 8 :5-14

9Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. 10Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. 11Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ-Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.
12Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, mais non de la chair, pour vivre encore selon la chair. 13Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 14car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15Et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! 16L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être aussi glorifiés avec lui.

Galates 5 :13-25

13Frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour (vivre selon) la chair, mais par amour, soyez serviteurs les uns des autres. 14Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 15Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde de ne pas être détruits les uns par les autres.
16Je dis donc : Marchez par l’Esprit, et vous n’accomplirez point les désirs de la chair. 17Car la chair a des désirs contraires à l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à la chair ; ils sont opposés l’un à l’autre, afin que vous ne fassiez pas ce que vous voudriez. 18Mais si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes pas sous la loi.
19Or, les œuvres de la chair sont évidentes, c’est-à-dire inconduite, impureté, débauche, 20idolâtrie, magie, hostilités, discorde, jalousie, fureurs, rivalités, divisions, partis-pris, 21envie, ivrognerie, orgies, et choses semblables. Je vous préviens comme je l’ai déjà fait : ceux qui se livrent à de telles pratiques n’hériteront pas du royaume de Dieu.
22Mais le fruit de l’Esprit est : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur, maîtrise de soi ; 23la loi n’est pas contre de telles choses.
24Ceux qui sont au Christ-Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. 25Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit.

Ephésiens 4 :17-32

17Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur : c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence. 18Ils ont la pensée obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux et de l’endurcissement de leur cœur. 19Ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité.
20Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris (à connaître) le Christ, 21si du moins vous avez entendu parler de lui, et si vous avez été instruits en lui, conformément à la vérité qui est en Jésus : c’est-à-dire vous dépouiller, 22à cause de votre conduite passée, de le vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, 23être renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence, 24et revêtir la nature nouvelle, créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

 

Jean 1:1-14, Rom. 7:5-6, Rom. 8:5-14, Gal. 5:13-25, Eph. 4:17-32

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: