56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Archives-Reflexions

Marie et la Grace

 

 

Où comment Marie nous apprend ce qu'est la grâce:

L’ange dit à Marie : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi... Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.
Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin. Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme ?

...

Marie dit: "Je suis la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole!"

C'est dans la salutation à Marie (Luc 1;26ss) que le mot "grâce" apparaît pour la première fois dans tout le Nouveau Testament, or c'est sur la grâce que nous fondons toute notre théologie et notre prédication. Nous avons donc là un texte essentiel pour essayer de comprendre ce qu’est cette fameuse « grâce ».


Remarquons d’abord qu’il n’est pas question de pa- radis ou d’enfer, pas question de grâce qui sauve du péché ou autre, donc oublions tout ça et cherchons ailleurs le sens de la grâce de Dieu pour nous dans notre vie.


La grâce n’est d’ailleurs pas présentée comme concernant le futur, ou l’après mort, mais comme un don pour tout de suite. C’est quelque chose qui peut, aujourd’hui et maintenant changer notre vie. Et c’est bien ainsi que Marie l’entend puisqu’elle pense même que cette grâce s’accomplira avant qu’elle ait le temps de se marier...


La grâce, c’est d’être accepté tel que l’on est pour servir le plan de Dieu. L’Ange ne dit pas : « j’ai vu tes mérites, tu es parfaite, donc tu pourras être la mère du Sauveur », mais « une grâce t’est faite », tu seras mère du Sauveur, et Marie contrairement à sa cousine n’est pas du tout présentée comme exemplaire elle n’a aucun critère qui fait qu’elle mériterait d’être la mère du Sauveur. La grâce ne dépend pas de nous, elle est à la seule initiative de Dieu. D’ailleurs, si Elisabeth réclame des choses, Marie ne demande rien, et elle n’était pas en quête de quoi que ce soit. La grâce est donc un cadeau, elle ne se réclame pas, elle est à recevoir.


Nous voyons ensuite que la grâce ne vient pas pour combler un manque, mais au contraire, elle boule- verse une existence bien rangée. Jésus n’apparaît pas dans le tragique d’une attente éperdue, mais dans une vie ordinaire et heureuse, et c’est la grâce qui va bouleverser tout cela en apportant l’extraordinaire à une vie ordinaire. La grâce, c’est quelque chose de plus qui fait sortir du quotidien, du banal et du trivial. Et c’est sans doute ce que Dieu peut apporter dans notre vie : de l’extraordinaire, et plus même : de la transcendance.


Mais pour être efficace, il faut la disponibilité de ce- lui qui la reçoit. Comme Marie il faut accepter la folie d’un engagement en coopérant au projet créateur de Dieu. La grâce est de toute façon donnée, mais pour être reçue, il faut savoir écouter et être disponible... à Dieu, bien sûr, ou aux autres, aux événe- ments de la vie qui peuvent nous faire prendre un chemin que nous n’avions pas envisagé.


La grâce, c’est ce qui nous permet de sortir de nous- mêmes, de notre petit égoïsme pour nous ouvrir à l’Autre. C’est une possibilité qui est offerte à tous, heureux celui qui sait en vivre. Mais ce n’est pas un petit privilège pour sa propre consommation, c’est une possibilité de servir et de se donner aux autres. Et c’est là le secret du don de la grâce, parce qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir, et la vie éternelle, ce n’est pas ce que nous possédons, mais ce que nous avons su donner. Le fait est que la grâce reçue en s’engageant avec Dieu est source d’une grande joie.


La grâce est toujours nouveauté. La grâce, c’est une promesse et aussi une vraie joie. Et comme à Noël, une partie de la joie, c’est la surprise, c’est d’ouvrir le cadeau de Dieu, ce qu’il nous prépare et dont nous n’avons pas même idée... Mais n’ayez pas peur, Dieu nous emmène dans des chemins incroyables, mais il nous couvrira toujours de son ombre, il nous protège, nous donne en route tout ce dont nous pouvons avoir besoin. Son chemin peut devenir le nôtre et avec son aide, ce sera le meilleur des chemins. « Réjouis-toi » nous dit l’Ange.

Louis Pernot

 

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: etoile@etoile.pro