56 avenue de la Grande Armée, 75017 Paris

Archives-Reflexions

Faisons l'homme à notre image

 

Dieu n'est pas à l'image de l'homme..

Le problème est que trop souvent, cette proposition: "L'homme est à l'image de Dieu" est inversée, et on se fait une image humaine de Dieu, trop humaine en fait pour être vraiment Dieu. Dieu n'est pas un vieil homme dans un nuage, non plus qu'une sorte de surhomme avec des sentiments humains. Ce genre de théologie simpliste apporte très vite des complications, comme l'impossibilité d'expliquer pourquoi alors il laisse le mal dans le monde...

En fait, Dieu est beaucoup plus compliqué qu'on ne le pense, sa façon d'agir dans le monde est plus subtile, c'est une puissance d'amour, un élan de vie, menant à une évolution progressive.

Or notre texte n'est pas une révélation sur la nature de Dieu, mais sur celle de l'homme.

 

L'homme est co-créateur

La lecture la plus commune de ce verset vient du fait que dans tout ce début de la Genèse, Dieu est présenté exclusivement comme un créateur. Si donc l'homme est à l'image de Dieu, c'est qu'il lui est aussi donné le pouvoir d'être créateur, co-créateur, coopérateur, co-ouvrier de Dieu, afin de prendre part au projet de Dieu, de faire un monde meilleur avec plus de joie, de paix, d'amour... L'homme n'est pas dans le monde pour en profiter, mais pour y oeuvrer, comme Adam qui est dit être mis dans le jardin d'Eden, non pour se reposer, mais pour le cultiver et le garder.

L'homme a une mission divine qui dépasse simplement le devoir de tous les animaux de se reproduire, il est responsable du monde.

 

Dieu n'a pas d'image

Une autre explication plus subtile peut venir du fait que dans toute la Bible, Dieu est montré comme n'ayant pas d'image possible. Il est interdit de le représenter, car il est toujours un mystère au-delà de ce que l'on peut en imaginer. Or il en est de même pour l'homme: aucun individu n'est un sujet que l'on pourrait enfermer dans un jugement. Nous ne pouvons ni ne devons réduire notre prochain à ce que nous en voyons ou à ce que nous en connaissons. Tout homme est infini, éternel et insaisissable, comme Dieu lui-même.

Questions non résolues...

Mais il reste au moins deux questions auxquelles ces belles interprétations ne permettent pas de répondre directement :

  1. Pourquoi Dieu annonce-t-il à l'avance ce qu'il va faire, au lieu de le faire directement et sans discours comme pour tout ce qu'il a créé avant ?

  2. Et pourquoi parle-t-il au "nous", c'est-à-dire à la première personne du pluriel et non pas au singulier ?

Qui crée avec Dieu ?

La réponse à cette dernière question est la plus simple car il n'y a pas trente-six solutions. Le pluriel de majesté étant écarté comme n'étant pas une habitude biblique et n'expliquant pas tout, il en reste quelques-uns pour dire qu'il y aurait un dialogue en Dieu lui-même, entre son amour et sa justice, ou à l'intérieur de la trinité entre le Père et le Fils éternel... mais cela semble plutôt être des élucubrations oiseuses.

En fait, le seul autre que Dieu qui puisse être dans ce pluriel, c'est l'homme lui-même.

Dieu en effet a besoin de la collaboration de l'homme pour le faire à son image et selon sa ressemblance. Et cela parce que l'homme n'est pas créé fini, comme un objet, même né, il a encore à se faire, et toute sa vie il est en cours de création.

 

La ressemblance manquante

En effet, si l'on compare le projet de Dieu avec sa réalisation, on s'aperçoit qu'il manque quelque chose : Ce que Dieu dit qu'il veut faire, c'est l'homme à son image et selon sa ressemblance... et le résultat est que Dieu a créé l'homme à son image... il manque la ressemblance... c'est là que se joue le rôle de l'homme.

L'homme est créé à l'image de Dieu, c'est vrai pour ce qui est du mystère, de la puissance d'action, de création, de liberté, de faire le bien et le mal etc... mais pour ce qui est d'être à la ressemblance de Dieu qui est amour, pardon et douceur, cela dépend de lui, et ne peut se faire sans lui.

 

Une création en deux étapes

La fabrication d'un être humain se fait en deux étapes, la première qui ne dépend pas de lui est qu'il lui est donné un corps, par sa naissance. La seconde, plus importante est la "nouvelle création" dont parle Paul et qui demande l'adhésion du sujet. Elle ne se fait pas automatiquement, mais dans la collaboration entre l'homme et Dieu. Cette nouvelle création se fait grâce à son intelligence, à sa sensibilité, à sa foi, et c'est une question de choix, parce que l'homme est libre, comme Dieu, il n'est pas un objet de la création divine, il est un vis-à-vis de Dieu.

Être pleinement humain, c'est être acteur, acteur dans sa vie pour se créer tout au long de sa vie, selon le plan de Dieu qui est la volonté maximale d'amour, de paix, de pardon..., et acteur dans le monde pour qu'il avance vers ce que Dieu souhaite et que nous souhaitons tous pour chacun de nous et pour tous: l'amour, la paix , le pardon, la joie, le service, la fraternité... et finalement : simplement la vie dans le meilleur sens du terme, cette dimension immatérielle de la vie qui est éternelle.

Louis Pernot

Faire un don à la paroisse

Retrouvez-nous

carte56, avenue de la Grande-Armée 75017 Paris

Secrétaire générale : Charlotte Mariaux de Serres
Lundi/mardi/jeudi/vendredi 9h30-12h30
01 45 74 41 79 

Pasteurs :

Florence Blondon : 06 85 38 41 16
Louis Pernot : 06 88 88 04 44

Vous pouvez-nous écrire: etoile@etoile.pro